top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurIsabelle Privé

Chemin de transformation




Aujourd'hui j'ai testé en kiné (méthode de test musculaire pour accéder à l'inconscient) une donnée pour un direct et ce qui a testé c'était : Peur de disparaître


Et, pendant ce direct, l'idée de la transformation est apparue. Au fur et à mesure avec les commentaires reçus.


Je ne sais pas pour vous mais, pour moi, le chemin de transformation intérieur et extérieur avance à vitesse grand ''V" dernièrement.


Dans ma vie, j'ai eu mon lot d'expériences transformatrices. Sur le coup, elles ne me paraissaient pas du tout positives. Que ce soit la fin de relations de couples, la perte d'emploi, me faire couper l'hydro parce que je n'avais pas payé. Oui oui... ça m'es déjà arrivé! Toutes ces expériences qui n'étaient pas désirée consciemment m'ont toutes amenées toujours plus loin sur le chemin de transformation vers la personne que je suis aujourd'hui.


Toutes ces périodes de grand tourment, et même de grande noirceur m'ont toutes amenées à choisir qui je voulais être à cet instant et à me recentrer sur ma propre lumière intérieure, remonter mes manches et passer à l'action.


Et, à chaque étape de transformation, une part de moi avait '' peur de disparaître''. La Isabelle qui ne se croyait pas capable de survivre seule sans le conjoint. La Isabelle qui ne se croyait pas capable de trouver les ressources pour payer ses dettes. La Isabelle qui n'avait pas confiance en elle et qui ne croyait pas pouvoir trouver un autre emploi. Toutes ces parties de moi ont eu peur de disparaître.


Qui serais-je si je ne suis plus cette Isabelle là? C'est comme des vieux vêtements qu'on refuse de laisser aller parce qu'on s'identifie à eux. Parce qu'on croît qu'ils font de nous qui nous sommes. Même si ce ne sont que des vêtements trop petits qui ne nous font plus. On les connait, on est confortable dedans.


Et, c'est justement cette peur de l'inconnu qui nous retiens souvent de passer l'action pour transformer nos vies pour le mieux. Et, lorsque c'est la vie elle-même qui est porteuse de changements, de transformation... c'est la peur de disparaître qui refait surface.


Je ne sais plus qui a dit cela mais j'ai entendu récemment La peur est faite pour être dépassée. Et une des choses qui nous permet de dépasser ces peurs c'est le retour à soi. Le retour à sa propre lumière qui est en fait notre essence profonde, unique, éternelle.


Que ce soit par la méditation, la marche en nature, le sport. Reconnecter à ce que nous sommes au fond de nous, en dehors de tout ce qui se passe à l'extérieur, c'est se débarrasser de la peur de perdre quelque chose, qu'une partie de nous disparaisse. Car, notre essence ne peut jamais disparaître.


Et, après toutes ces expériences transformatrices vécues jusqu'à présent, je remarque surtout qu'aussi douloureux que ça peut être lorsque l'évènement arrive, il y a toujours une vie après et que les choses ou les gens que je croyais si essentiels à ma vie, eh ben, la vie se vit même sans eux et, finalement, le temps passe et je suis rendu ailleurs. Et, souvent, la plupart du temps, ce qui est venu ensuite était encore mieux que ce que j'aurais pu imaginer!


Et, en ce moment de ma vie ou j'évolue de plus en plus vers la Isabelle que je veux être, je dois me rappeler que rien de véritablement important ne disparaît, tout se transforme vers autre chose.... même si ça fait mal, même si je ne le vois pas encore.


Même si la chenille croît être en train de disparaître... en fait, elle se transforme en papillon.


Avec douceur et bienveillance

Isabelle


Voici le lien vers le Live sur le même sujet



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page